Inspire. Expire.

Je pense que j’ai découvert l’Israëlienne Dori Csengeri en découvrant le magnifique site de charm and chain. Cette artiste maîtrise la technique du bijou en soutache comme personne et c’est depuis six mois que je rêve de posséder l’une de ses boucles d’oreilles. Mais tout récemment, ne pouvant plus gérer le gros point d’interrogation, la mystère, qui planait autour de sa technique (comment faisait-elle TECHNIQUEMENT pour fabriquer ces beautés ?), j’ai fureter sur google pour trouver. C’est là que j’ai découvert le mot soutache (ça pourrait tu être plus laid comme mot ? soutache ? on dirait soutane (image de prêtre pervers) ou soupape (image de garage vraiment sale)) ainsi qu’un petit tutorial sur le web pour comprendre. HA. Moi aussi je peux y arriver. HA !

Bon je vous montre ce que ça a donné. Bien sûr quand on est soi-même un créateur de bijoux, on a pas vraiment envie de copier ses compatriotes. Mais je ne vous cacherai pas que j’ai très envie d’intégrer des éléments en soutache (beurg) dans mes colliers. Je suis beaucoup trop excitée par ma découverte. Vous allez voir, le résultat n’est pas si prestigieux mais c’est un bon début.

Alors voilà. Ça déborde de potentiel. Ça vient d’ouvrir la porte à un immense univers de possibilités. Je capote.

2 thoughts on “Inspire. Expire.

  1. Majorie says:

    J’ai découvert cette Dori à Paris, et suis restée aussi sous le choc de ces merveilleuses créations colorées!

    Lâche pas ton blog Charlotte, je l’aime.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s