Garder le cap.

Et voilà. À peine avons-nous commencé à prendre des commandes pour la collection Printemps-Été qu’il me faut créer la collection Automne-Hiver : idéalement, il faut que je la termine début avril. Ce qui me laisse deux mois. Bien que je sois assez contente de ma collection Printemps-Été, je pense que je peux faire mieux. J’ai l’impression de ne pas y avoir consacré autant de temps que je l’aurais voulu. À force de m’occuper de la gestion, des ventes et du marketing, j’ai du mal à garder beaucoup de temps pour le design. J’essaie d’inverser la tendance : passer beaucoup plus de temps sur le design et un peu moins de temps sur le reste – tant pis si les ventes augmentent moins vite, tant pis si ça prend plus de temps avant d’avoir beaucoup de points de vente. Je ne veux pas renoncer à la qualité de mes designs. Travailler les combinaisons de couleurs et de matières, ça prend énormément de temps. Ça ne se fait pas sur un coin de table, entre deux appels téléphoniques.

Je passe actuellement énormément de temps à magasiner sur Internet pour des matériaux hors de l’ordinaire, originaux et uniques. Voici quelques trucs que j’ai achetés ou que je veux acheter :

mist recycled silk sari ribbon

Steampunk Supplies - Odd Bits - Watch Parts - Clock Parts - Bushings - Antique and Vintage for Jewelry, Altered Art and Scrapbooking

Vintage Incised Gray and Gold Findings from India - Painted Metal Intricately Designed Pendants or Charms

Swarovski Rhinestone Chain  - Rose Alabaster Crystals - 15ss - Prong Set - Vintage - Last 3 ft

15 Pcs Ethnic Antique Silver Metal Dangles - Afghani - SPECIAL LOW PRICE

 

Je pense de plus en plus qu’il va me falloir engager quelqu’un pour s’occuper de la vente et du marketing à temps plein – je fais du mieux que je peux pour réussir à jouer ce rôle là en plus d’être la designer mais je commence à douter de ma capacité à le faire bien. Bien entendu une telle décision exigerait que j’aille chercher du sérieux financement supplémentaire et c’est une décision effrayante. Mais est-ce qu’on peut grandir sans un tout petit peu souffrir ? J’en doute. Comme mon mentor “finances” me l’a dit, en ce moment je ne vois que la dépense que cela représenterait et j’ai plus de mal à voir ce que ça rapportera.

Plus cette grande aventure de “devenir une designer” continue, plus je me rends compte que c’est impossible d’y arriver seule et d’y arriver sans prendre des risques. Il n’y aura jamais tout à fait assez d’argent tant que les ventes ne tripleront pas. Et s’occuper d’une telle croissance, c’est un travail énorme.

Depuis quelque jours j’ai passé l’essentiel de mon temps à regarder des colliers africains datant d’il y a des siècles et je suis tellement inspirée. J’ai également commandé pas mal de matériaux incroyables sur Internet (dont etsy, une mine d’or !) qui m’inspirent. J’attends 14 paquets de la poste. Ça va être Noël non stop.

J’ai envie de m’enfermer pendant des semaines et de me consacrer uniquement à la fabrication de colliers, chapeaux, bracelets, bandeaux, gogosses à cheveux, name it ! tout un univers d’accessoires.

Je n’avais jamais vraiment réfléchi à comment je définirais mon style et souvent des journalistes m’ont posé la question. Maintenant je pense que je le sais : féminin, un feel vintage et parfois, un brin “ethnique”. Ces trois mots m’aident : dans notre industrie, on se fait tellement souvent comparer aux autres, on se fait tellement remballer parfois et puis les acheteurs ont parfois une manière beaucoup trop directe de dire ce qu’ils pensent de nos créations (+ ce qu’on devrait modifier) qu’il faut être solide pour ne pas laisser tous ces échos nuire ou trop altérer notre vision. Respecter sa vision tout en tenant compte du marché. Faire une collection jusqu’au bout puis la regarder avec un oeil commercial et être capable de se dire : ok celui-là faut vraiment que je le fasse aussi en noir. Les gens achètent toujours plus de noir.

Il faut que je continue de toujours me demander “est-ce que c’est vraiment moi, cette création ? est-ce que c’est le genre de pièce que je veux qui me représente ?”. Et toujours pousser plus loin. Oui je sais la pression coule dans mon sang. Mais elle n’est pas toujours mauvaise et nuisible – parfois elle m’amène à me dépasser et à créer des choses qui me dépassent et me font beaucoup trop triper. Je ne veux pas que ça ressemble aux trucs des autres, ce que je fais. Je veux que ça se distingue du reste. Que ce soit unique.

Restez inspirés et Bonne semaine ! – xxx –

 

 

2 thoughts on “Garder le cap.

  1. Marianne says:

    J’aime beaucoup te lire Charlotte. La façon que tu décris ta démarche, c’est extrêmement intéressant, notamment pour d’autres créateurs, comme moi. Tu nous laisses entrer dans ta tête et je trouve ça très inspirant.
    🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s