Le chaos dans ma tête

DIGUING DIIIGUIIIING DIGGGUUUIIING BONG BANG BING !!!

C’est le bruit dans ma tête – toute la tonne d’affaires qui se bousculent tout le temps. Mais je commence à avoir l’habitude. Cette semaine, j’ai travaillé presque tous les soirs et pourtant, je n’ai pas eu plus de deux heures à consacrer à de la création. Ça me fait peur pour l’avenir – il faut que je me garde du temps pour créer mais il y a toujours plein de petites affaires urgentes qui débarquent.

J’apprends à déléguer plus, j’apprends à ne plus dire oui à tout ce qu’on me propose, et donc à parfois dire non, j’apprends que tout ne peut pas aller vite et que tout n’arrive pas du jour au lendemain mais j’ai quand même le chiffre de mes dettes en tête, le chiffre des ventes de chaque mois et même si mars est une merveilleuse remontée en flèche des ventes, janvier et février n’ont pas été glorieux. Je sais que c’est comme ça pour tout le monde dans le milieu mais ça ne rend pas ça beaucoup plus évident à vivre.

Dans les moments les plus durs, je pense aux gens que je connais qui ont une job normale avec un salaire normal, qui rentrent chez eux avec leur chèque de paie et qui ont un certain confort financier et je me dis – mais pourquoi je m’épuise à faire ça ? je pourrais avoir une job qui m’épuise moins et faire des colliers pour le fun, sans stress. Sauf que si je me projette pour vrai dans cette vie-là, alors ça pince dans mon ventre et je sais déjà que si je fais ça, j’aurai toujours une petite voix au fond de moi qui me chuchote : “comment ça aurait été si tu avais été au bout de ton rêve de vivre de tes créations ?” – Et c’est ça qui me donne la force de continuer.

Parce que même si c’est dur et que je vis avec un salaire très très bas, et bien, chaque jour, je construis de toute pièce une entreprise, je vois des filles sourires avec mes colliers au cou, je fais travailler des gens, je ne compte pas mes heures, j’apprends constamment, à un rythme parfois effrayant et même si j’ai de la difficulté à me garder du temps pour ça, quand je crée je peux me dire que je travaille. Et pouvoir mettre les deux ensemble, quand on vit pour créer, c’est merveilleux.

À tous les artistes out there, à tous les entrepreneurs qui rament pour réaliser leur rêve, à tous les comédiens, peintres, céramistes, danseurs, sculpteurs, bloggueurs, tous ces gens qui ont choisi un parcours alternatif, moins facile, je vous dis de continuer. Ne lâchez jamais ! Ça va marcher.

Une chanson de Grand Corps Malade, “ça peut chémar” (du verlan : chémar = marcher) m’a beaucoup aidée, il y a 4 ans, quand j’essayais de faire des beaux bijoux, quand je développais mon talent et que je n’avais absolument aucune raison de penser qu’un jour, vraiment, ça pourrait “chémar”. Aujourd’hui, oui ça marche, mais c’est encore fragile et très difficile. Je vous laisse sur cette chanson et sur quelques images du chaos de mon atelier que je m’en vais de ce pas rejoindre, une tasse de thé au jasmin à la main…

Écoutez Grand Corps Malade ici (la personne qui l’a mis sur youtube à rajouter des petits textes pas rapport sur le clip mais c’est tout ce que j’ai trouvé)

 

 

 

 

 

4 thoughts on “Le chaos dans ma tête

  1. Thieffry Bérengère says:

    Chère Charlotte,

    je fais partie de ces gens qui ont fait un travail “alimentaire” et qui rêvent de concrétiser leur rêve. Ma passion est la même que la tienne, créer des bijoux extraordinaires avec une vraie personnalité. Mon univers stylistique est très différent… mais super beau aussi !!! Si je te rencontre un jour, j’en serai très très heureuse, comme si je rencontrais Karl Lagerfeld (qui n’est lui pourtant guère sympathique humainement…) ;°)
    J’admire infiniment tes créations si originales et te remercie à titre personnel de partager ton parcours de chef d’entreprise. Cela est très utile, cela aide à ne pas “idéaliser” l’affaire, à en mesurer bien des aspects que je n’avais pas voulu voir au départ. Cela prend forme et d’ici quelques mois, je me lance… avec une première collection. Wouaou !!

    Tu es une belle personne, et un guide pour d’autres. Merci merci et je te souhaite à distance tout le succès que tu mérites !

    • charlottehosten says:

      bonjour bérengère, je te souhaite la meilleure des chances pour passer de ton travail “alimentaire” à ton rêve ! c’est le plus beau cadeau que tu puisses te faire. après tout, on passe plus de la moitié de notre vie à travailler – alors autant faire ce qui nous passionne🙂

  2. Sophie says:

    rien n’est plus précieux que de savoir prendre ça chance et d’ essayer que ça chémar ! plein de courage et d’enthousiasme, ne lâche rien😉 !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s